Jeux-vidéos pendant la crise du coronavirus : les adolescents trouvent des effets bénéfiques sur le mental

Alors que certaines associations trouvent beaucoup de désavantages aux jeux-videos, personne n’aurait pu croire que des études récentes auraient pu trouver des effets positifs aux jeux vidéos qui sont très souvent assez décriés, et notamment comme on a pu le voir encore par la première dame Brigitte Macron. Personne ne s’attendait à pouvoir lire une récente étude sur le sujet…

S’il y a quelques semaines, on avait pu voir la première dame de France Brigitte Macron se retrouver être la risée des internautes et notamment des gamers avec des déclarations assez choquantes concernant le jeu Fortnite, le moins que l’on puisse dire c’est que cette dernière risque de changer complètement d’avis en apprenant la nouvelle sur les jeux vidéos qui pourraient en effet être très bons pour la .

Il faut bien dire que les jeunes ont de plus en plus de difficultés aujourd’hui à pouvoir vivre sereinement dans la du coronavirus que nous sommes encore en train de traverser aujourd’hui.

Le quotidien est parfois très morose, et on peut dire que parfois un conseil ou deux pour pouvoir vivre tranquillement et sans stress est toujours bon à prendre pendant ce moment difficile.

Mais ce que l’on ne savait pas jusque là, c’est que même si les jeux vidéos sont souvent décriés et notamment pour pouvoir aggraver soit disant le développement des enfants et des adolescents, dans la réalité il se pourrait que ces derniers aient bien un impact positif sur ces derniers.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Craig (@tvandlust)

Une étude sur les jeux-vidéos bouleverse les codes et pourrait bien changer la donne dans les années à venir

C’est une très grosse étude que l’on a pu lire il y a tout juste quelques jours concernant les jeux-vidéos. Il se trouve que même si certains pensent que les jeux vidéos ne font qu’apporter de l’anxiété, de l’addiction, et même une certaine phobie sociale, dans la réalité cela pourrait bel et bien être très différent comme on a pu le voir.

En effet, on a pu accéder à une étude il y a quelques jours de la fameuse Cambridge University Press, où certains chercheurs ont essayé de trouver par tous les moyens un lien entre la dépression et les jeux-vidéos. Mais ils ne se sont pas arrêtés là, car ils ont également cherché les liens entre le web ainsi que les réseaux sociaux.

A l’heure où la PlayStation 5 vient tout juste de sortir et fait encore un gros carton, c’est une étude qui risque de faire beaucoup de bruit dans les mois à venir.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SpawnPoiint | Chris (@spawnpoiint)

Il se trouve qu’une étude a été donc menée en Grande sur plus de 10 000 adolescents qui sont âgés de 14 ans, et ce que l’on a pu découvrir est assez stupéfiant : cette étude bouleverse même tous les codes que l’on avait pu voir jusque là !

Les adolescents sont moins dépressifs s’ils jouent au jeux-vidéos, ce qui n’est pas le cas pour les réseaux sociaux

A l’heure où les adolescents sont de plus en plus dépressifs depuis la crise sanitaire du coronavirus qui ne fait que parler d’elle, c’est une très belle nouvelle. En effet, l’étude a pu montrer que les adolescents étaient moins dépressifs s’ils jouaient au moins une fois par semaine ainsi qu’au moins une fois par mois à des jeux-vidéos, en comparaison à ceux qui jouaient moins d’une fois par mois ou même jamais.

En comparaison, on a pu voir que les réseaux sociaux étaient assez mauvais pour les adolescents, et notamment pour les filles qui seraient plus dépressives en utilisant les réseaux sociaux : de quoi réfléchir sérieusement sur le sujet !


Hugo Lapage

Hugo Lapage

Je suis passionné par les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ! Toujours connecté, je ne rate aucune des rumeurs les plus folles qui circulent sur le web.